FRMK blog - Almanak FRMK - Adh�rer

École de la misère

Yvan Alagbé

220 pages — 21 × 26,5 cm
bichromie, couverture cartonnée
collection Amphigouri

ISBN 978-2-930204-72-7
29 €
. . . Le saviez-vous ?

Yvan Alagbé

Alagbé, Yvan

Né en 1971 à Paris, Yvan Alagbé est de mère française et de père béninois. Au cours de ses études scientifiques il rencontre Olivier Marboeuf avec lequel il anime une revue trimestrielle, L’OEil carnivore.

Ensemble, ils signent un premier livre, Ville prostituée aux éditions Vents d’Ouest. Ils constatent à la fois les possibilités des littératures graphiques et l’impossibilité de les explorer chez un éditeur de bande dessinée classique. Ils fondent alors les éditions Amok et la revue Le Cheval sans tête. Dès 1994, Amok et Fréon tracent un axe Paris / Bruxelles en animant sous le même nom d’Autarcic Comix un café littéraire mensuel d’un côté de la frontière et un festival annuel, de l’autre. En 2002, Amok s’unit à l’association Fréon pour donner naissance à un géant des littératures graphiques, le Frémok. Persuadé qu’il s’agit d’un retour à une unité primordiale, Yvan Alagbé entreprend d’étudier cette fusion sous l’angle ethnologique et mystique en inventant le professeur A. Il se perd dans des recherches à ciel ouvert sur le Fantôme colonial ou la nébuleuse ExpérienceAlice. Pour financer ses travaux, le professeur A se voit contraint d’exercer diverses activités annexes comme marabout (tarifs sur demande) ou traducteur (Les aventures d’Alice au coeur de la terre de Lewis Carroll, Un livre a-sensé d’Edward Lear, Palestine de Joe Sacco, Le Quartier des marchands de Beauté de Ben Katchor…). À la surprise générale, ses inlassables recherches sur les mystères du frémokisme devraient déboucher prochainement sur une véritable histoire de l’Amour. Membre du comité éditorial du Frémok, Yvan Alagbé dirige également avec Latino Imparato la collection Le Signe noir des éditions Rackham. Il vit et travaille où il veut, mais le plus souvent où il peut.

Le saviez-vous ?

Papillon de nuit considéré comme esclave du Frémok jusqu’en 2007, l’indigène Yvan Alagbé oeuvre également sous le nom de Yacinthe Galbet, dit Général G. Appellation sous laquelle il entend jouir de la condition en Affranchi des Fruits de la Révolution Éternellement Matrice des Origines du K.