FRMK blog - Almanak FRMK - Adh�rer

88 pages — 13,5 x 17,5 cm —
quadrichromie — couverture
souple avec jaquette — collection Flore

ISBN 9782930204888
15 €

Cahier de vacances (pour la plage, la révolution et les dîners mondains)

Coloriage, vie sexuelle des bêtes, plaisir sans risque, jeux des 9 erreurs, le tout rythmé par les meilleurs moments de la Vie d’Albert...

 On ne va pas s’ennuyer cette année sur les plages, dans les transports, au bureau ou entre amis : Steve Michiels est là. Avec cet ouvrage, vous serez en mesure de faire face aux temps morts de votre existence, mieux, vous ne cesserez d’y retourner à tout moment pour vous amuser et stimuler votre esprit. Si malgré tout, on vous trouvait en train de vous interroger sur le sens de la vie ou la société de consommation, vous ne pourrez vous en prendre qu’à vous même.

Avouez-le, vous avez besoin de temps en temps d’un moment de détente. Pour cela, rien de tel qu’un professionnel. Steve Michiels a une solide expérience d’amuseur public dans les journaux belges, connus pour être parmi les plus joviaux au Monde. Son esthétique ronde et bonhomme sait à merveille nous parler de la face obscure de l’humanité, non pour nous tirer des larmes, mais pour nous arracher des sourires doux amers. Observateur bienveillant mais sans illusion, voilà un pédagogue qui a le courage et le mérite de nous ramener à notre condition : un animal aux moeurs bien étranges. Cahier de vacances pour la plage, la révolution et les dîners mondains est le partenaire idéal de l’homme moderne, l’amant caché de la femme au foyer, le compagnon de jeux de l’adolescent solitaire. Indispensable quand la température monte, quand l’ennui guette ou quand partent en fumée les faux semblants. En vente sur le comptoir de toutes les bonnes librairies.

Comme son compatriote et collègue Herr Seele en 2013, Steve Michiels aura les honneurs d’une exposition personnelle lors de la prochaine édition des Rencontres du 9e art, prestigieux festival de bande dessinée et autres arts associés à Aix-en-Provence en avril 2015. En juin, l’exposition sera reprise pour partie à Paris par la galerie Arts factory.

Du même auteur :
Crépuscule civil — 2013